Edition Cercle Turquoise

Je serai présente au Salon des Thérapies naturelles de Morges les 27 et 28 avril

Présentation du "Cri de Gaïa, l'épopée foudroyante de la Terre " d'André Gabriel 27.4.10h30.


interview du 10 janvier 2017, à propos de "Guérir le Yin et le Yang à la lumière des contes"w

- Marguerite Contesse votre livre nous mène dans un univers magique et mystérieux en même temps. La thèse que vous développez est que les contes ont des vertus thérapeutiques, pouvez-vous expliquer à nos lecteurs?
A mon sens, la première vertu thérapeutique des contes, et peut-être la plus importante, est le plaisir qu’on a les écouter. Avoir du plaisir, être réjoui et joyeux est une grande médecine ; c’est ainsi que la « Mère des Contes » tient en haleine son mari violent par des histoires, jusqu’à ce qu’il s’endorme apaisé. C’est ce que fait aussi Schéhérazade avec le sultan, qui exécute toutes ses belles de nuit le matin, mais qui est retenu par le plaisir que lui procurent les contes de son intelligente et courageuse épouse.
Par ailleurs, le langage symbolique des contes parle directement à notre inconscient en mettant en scène une difficulté intérieure, dont il donne la solution. Quoi de plus bienfaisant que d’entendre, par ex. que des enfants sont plus fort qu’une effroyable sorcière.
Les contes sont irrésistibles, on ne peut s’empêcher de les écouter, c’est probablement leur plus grande vertu.

- Vous écrivez cette phrase si profonde, si dense: "La grande découverte liée à l’écriture de ce livre, est qu’en blessant et éradiquant le féminin, le patriarcat s’est mutilé lui-même et se trouve maintenant dans une impasse de violence barbare." Raconter des contes à nos enfants permettra t-il de ré équilibrer la balance ?

Ce qui rééquilibrera à-coup sûr la balance, comme vous dites, est la guérison du féminin par nous les femmes. Quand nous sortirons de nos peurs, guérirons en profondeur et deviendrons véritablement nous-mêmes, ce sera la fin du patriarcat. Nous serons alors en mesure d’encourager nos compagnons par notre rayonnement, à retrouver la splendeur de leur Yang. C’est ce très beau programme que nous avons devant nous.

-